Union, travail, sagesse

Cette devise bien sentie est celle qu'adopte la société "Ponticelli Frères", créée en 1921. La force de ces trois termes est à l'image de la force de caractère de cette fratrie, dont Lazare est, sans conteste, le plus combatif.

L'union Elle représente celle qui le lie à la France, deuxième patrie qui l'a nourri et envers laquelle il témoigne une rare et belle reconnaissance. C'est aussi celle en laquelle il croit dur comme fer : l'union des hommes fédérés vers le même but, fidèles et soucieux de rendre leurs liens encore plus solides, au plus fort des combats qu'il a pu vivre, en guerre comme dans sa vie professionnelle. C'est enfin l'union fraternelle, celle qui permet d'aller bien Au-delà du possible, ensemble, s'épaulant l'un l'autre, celle qui est l'âme de la réussite partagée, sans vaine ambition, mais dont on tire une authentique fierté.

Le travail Valeur foncière et de référence pour Lazare Ponticelli. Le travail qu'il aime au point de lui faire dire "qu'il n'a jamais tué personne". Pour lui, le travail a ses règles, son code d'honneur : honnêteté, constance et contact fort avec ceux qui l'exécutent. L'amour du travail bien fait, la préoccupation du bien-être de ses employés, la part des soucis que cela implique et qu'on doit accepter, voilà ce qui guide l'esprit du chef d'entreprise qu'est M. Ponticelli.

La sagesse  Lazare est, à tout juste 17 ans, déjà éprouvé dans sa vie d'homme. Survivre à tout prix ne l'a pas irrémédiablement endurci, bien au contraire, il est pétri d'une humanité hors classe. Sa sagesse se ressent dans la mesure qu'il prend pour juger les hommes et les événements, en conservant une certaine exigence, mais uniquement vis-à-vis de lui-même. Elle apparaît aussi au travers d'une modestie que rien n'entame, sa caractéristique personnelle principale, et qui l'anime fortement, jusque dans l'expression de ses dernières volontés.

 

Alors, adieu à Lazare Ponticelli, un homme d'honneur, tout simplement.

| Ref : 333 | Date : 28-03-2008 | 6182