Beau geste KB° 730

Les gestes de civisme, les actes de courage et de dévouement qui ressortent de militaires alimentent régulièrement les brèves. Ils sont faits avec discrétion, modestie et leurs auteurs n'apprécient pas toujours qu'on étale leurs talents. Pourtant, une fois n'est pas coutume et nous n'allons pas bouder notre plaisir.

Le geste, le beau geste de Laurent Viateur, ancien caporal-chef aujourd'hui agent de sécurité, nous en donne l'occasion aujourd'hui.

"Prenez garde, vous faites un métier diffi cile et dangereux, et il ne vous permettra pas d'être médiocre". Lourde de sens, si cette phrase est applicable à de nombreuses professions où l'on recherche la perfection elle cadre parfaitement bien avec l'éducation légionnaire qui suppose un évident don de soi. Le tout, bien sûr, étant de savoir ce qu'il impose et ce qu'il convient de donner...

Viateur, comme beaucoup de ses pairs a traduit son don, sous l'uniforme, en déployant parfois avec bonheur et toujours avec énergie, un certain nombre d'activités. Dans l'action, dans l'expression du service, ce don se révélait pour lui complet. A force d'apprentissage et d'expérience, il s'est rendu compte qu'il faut être disposé à donner de soi-même le meilleur, qui est bien souvent le trésor que l'on ignore. Ce trésor, étrangement d'ailleurs, augmente naturellement à la seule condition d'être donné : c'est la générosité.

Dans cette générosité, il n'apparaît aucun calcul parce que le don de soi, tel qu'il l'a pratiqué rayonne toujours sur sa nouvelle vie et a rendu ce jour-là son action véritablement effi cace pour cette petite fi lle en détresse. Le réfl exe de Viateur découle de son éducation et de l'exigence toujours présente chez lui d'un grand souci de perfection : sa parfaite réaction, la maîtrise de ses gestes, la précision de son initiative, immédiates, l'ont prouvé.

Un geste d'une telle générosité méritait bien un coup de képi.

Bonne lecture à tous,

Le chef de bataillon Bertrand MOREL

| Ref : 479 | Date : 11-03-2011 | 7933