03-10-2018 | Ref : 672 | 631 |

Retour

Mot du rédac'chef du Képi blanc N° 813

Une pierre à l’édifice…

On évoque souvent le caractère monolithique de l’institution. Des pierres, des cailloux ou des grains de sable se seraient donc amalgamés pour ne faire qu’un ?

Pas si simple, la pierre est libre de rester un pauvre caillou isolé sur le chemin. Une pierre peut aussi décider de rouler sur la route de sa destinée, c’est moins facile mais tellement plus passionnant.

Le passant idiot peut choisir de shooter dans le caillou, mais il réfléchira à deux fois avant d’élancer son pied vers un bloc.

Cet été nombre d’unités ont changé de chefs, mais la continuité est assurée par la cohérence minérale de l’ensemble, c’est cela aussi le monolithe.

L’aventure…
Ce mois-ci, il est question du 1er REC au Levant, une belle aventure au service de la paix qui semble se répéter depuis un siècle.

Autres aventures contemporaines, des jeunes légionnaires vont coiffer leur képi blanc et rejoindre leur régiment.

De jeunes sous-officiers aventuriers vont se lancer eux aussi dans la mêlée et vivre leur plus beau rêve de chef.

Comme il n’y a pas de petites missions, il n’y a pas de petites aventures. À chacun de vivre la sienne au mieux, en la provoquant, en la défiant, et en s’éclatant. Le monolithe tout figé qu’il semble être par nature offre le choix d’une aventure collective à taille humaine.

Les plus forts entraînent l’ensemble dans un même élan et le monolithe s’anime... Il ne faut pas trop chercher à comprendre comment cela marche, c’est ainsi. Ça relève sans doute du mystère.

Bonne lecture à tous…

 

Képi blanc