LE

Mot du rédac'chef N° 766

Retour
| 03 Juin 2014 | 4169 vues
Legio Patria Nostra

Comme disent certains : “encore un”. Encore un Camerone depassé ! Cette remarque demeure un repère pour tout légionnaire,car, bien souvent, l’homme au képi blanc calque le début de “son”année avec cette date qu’est la commémoration du combat deCamerone. Nous avons vécu un 151e anniversaire qui n’a rien euà envier au faste de l’an dernier, en tout cas à la Maison mère. Laprise d’armes était présidée par le chef d’État-major de l’armée deTerre, le général d’armée Bertrand Ract-Madoux accompagné deneuf chefs d’État-major d’armées de terre étrangères. La présencedu Prince Albert II de Monaco fut un honneur pour nous tantelle fut l’expression des liens historiques qui lient la principautéà la Légion, en souvenir de l’engagement du prince Louis II deMonaco en 1914. Pour saluer la thématique du 100e anniversairedu début de la Grande Guerre, une délégation de l’escadrille LaFayette, aux ordres du capitaine Galibert et un détachement descarabiniers du Prince de Monaco, commandé par le lieutenantcolonelRebaudengo étaient sur les rangs, rehaussant ainsi la trèsbelle prestation des légionnaires du 1er Étranger (MLE, pionnierset troupes) auquel s’était joint le 1er escadron du Royal étranger.Bien sûr, ce 151e anniversaire ne s’est pas déroulé uniquementà Aubagne. Partout dans le monde où une unité, une amicale,voire un ancien se trouve en cette  n de matinée du 30 avril,l’instant se  ge et chacun refait le serment qu’il a fait un jourde servir avec honneur et  délité en mémoire de ces héroïquescombattants du Mexique. Retrouvez dans notre dossier du mois,en images, tous les Camerone dans les régiments étrangersoù qu’ils soient et dans les pages FSALE, les Camerone decertaines amicales.

On pouvait aussi voir sur la place d’armes du quartier Viénot, lesdélégations d’anciens légionnaires, de porte-drapeaux et deuxdétachements inhabituels, un d’Auriol et l’autre de Puyloubier,deux belles “Maisons” qui fêtent respectivement cette annéeleur 80e et 60e anniversaire. Quelle belle leçon de solidarité quel’Institution donne en permettant à ses Anciens de continuer àpouvoir vivre dignement après avoir consacré une partie de leur vie au service de la France. Alors soutenons-les, non seulement ils le méritent mais en plus nous le leur devons.

Servir la France n’est pas un vain mot. Alors que le payss’apprêtait à célébrer la victoire de 1945, nous apprenions ce8 mai au matin qu’un de nos camarades du 2e REP était tombé auMali et que deux autres étaient blessés. Le sergent-chef MarcelKalafut se trouvait dans ce pays pour la deuxième fois en unan. Lors d’une opération, dans la nuit du 7 au 8 mai, au coursd’une in ltration, son véhicule saute sur une mine. Grièvementblessé, il meurt peu après malgré les soins rapidement prodigués.KB revient dans ce numéro sur cette nouvelle perte pour la grande famille Légion. Nous avons une pensée pour sa famille et ses amis et nous n’oublions pas nos deux camarades blessés et les leurs. Sergent-chef Marcel Kalafut, nous ne vous oublierons pas.

Nous n’oublions pas non plus l’adjudant Harold Vormezeele, tombé également au Mali en 2013, dont la mémoire a été récemment de nouveau honorée, puisque la dernière promotion de sous-officiers de Légion porte son nom. Nous y revenons en pages actualités.

Ces engagements que nous connaissons aujourd’hui ne pourraient être tenus sans un entraînement de haut niveau. Dans ce numéro, KB magazine vous propose de découvrir ces nouvelles phases d’entraînement que connaissent toutes nos unités opérationnelles afin de se maintenir en condition. Ainsi, les activités ont été riches ces derniers temps pour les 1er REC, 2e REG, 2e REI, 1er REG, 2e REP et le DLEM dont nous vous présentons en deux parties le terrain de prédilection.

Cet esprit de préparation et d’investissement individuel et collectif précède l’esprit de sacrifice et d’abnégation. Ces repères indispensables se vérifient malheureusement dans les pertes et les blessures et, plus souvent fort heureusement dans des actes de bravoure sans dommage. Ces actes, il nous faut ne pas les oublier. C’est pourquoi, et afin de participer à la mémoire de l’attitude quotidienne de nos légionnaires, KB a entrepris depuis quelques années une recension, la plus exhaustive possible, des attributions de décorations dans son cahier chancellerie. Ce mois-ci, vous y trouverez essentiellement les décorés de Camerone et vous constaterez qu’ils sont nombreux. Nombreux car ils sont pléthores à avoir été récemment engagés sur des théâtres à haut risque. Nombreux parce que toujours volontaires, toujours là pour remplir la mission et toujours prêts au sacrifice suprême. Alors félicitations à nos décorés, et à travers eux, bien sûr à tous leurs compagnons de combat qui portent haut et fier les couleurs de la Légion et de la France, pour le succès de ses armes.