LE

Mot du rédac'chef N° 777

Retour
| 02 Juin 2015 | 3876 vues

La Légion honore ses héros...

Depuis sa création en 1831, la Légion étrangère a été engagée dans la plupart des conflits auxquels a participé la France. De la Kabylie au Mexique, du Tonkin à Verdun, en passant par les campagnes de la Seconde Guerre mondiale, puis en Indochine et en Algérie. La Légion s’est illustrée partout. Plus récemment, elle a été engagée en Côte d’Ivoire, en Afghanistan, au Mali, en Centrafrique et à présent au Sahel. Les commémorations du combat de Camerone chaque 30 avril sont ainsi l’occasion de rendre hommage à tous ces légionnaires morts pour la France, des héros souvent anonymes qui ont combattu pour une patrie qui n’était pas la leur.

À Aubagne, à la Maison mère, Camerone était placé cette année sous le signe du 70e anniversaire de la Libération sous la présidence du général de Villiers, chef d’État-major des Armées. Plus de 300 képis blancs étaient sur les rangs, avec une participation de cadres et légionnaires du 2e REI et du 4e RE. Rituellement, le temps fort fut la présentation de la main en bois du capitaine Danjou qui était portée par l’adjudant-chef (er) François Monarcha, ancien du RMLE qui fut l’un des premiers à entrer dans la ville de Colmar en février 1945 à la tête de sa section. Il était encadré de l’adjudant-chef Alexander Rowe du 2e REI, ancien la 13e DBLE, et du brigadierchef (er) Mohamed Termellil, ancien du 1er REC. Tous trois représentaient ainsi les unités de Légion qui ont combattu pour la libération de la France en 1945.

Bien évidemment, dans les autres régiments de Légion, a été célébrait le combat de Camerone, comme le veut la tradition, ainsi qu’en opération extérieure, en outre-mer et à l’étranger. Soulignons cette année, la première prise d’armes de Camerone du 1er Régiment étranger de cavalerie depuis son installation à Carpiagne qui s’est déroulée sur la plage de la ville de Cassis à la tombée du jour.

Soldats d’hier à Camerone, ils sont les héros d’aujourd’hui qui inspirent notre jeunesse et les générations de légionnaires à venir.