Mon panier
Aucun article

Le mot du redacteur en chef

Le mot du redacteur en chef

L'exposition organisée, en mars et avril prochains à Paris, souligne l'incroyable richesse du courant humain qui traverse, depuis bientôt 178 ans l'Institution, et dévoile cette mystérieuse alchimie d'un succès incontesté.

Ayant pour seul point commun d'avoir vécu, sous la grenade à sept flammes, une période marquante de leur vie, vingt-huit hommes et femmes sont présentés dans la perspective de leur trajectoire personnelle, unique et extraordinaire. Ils illustrent à leur manière la capacité d'intégration exceptionnelle de personnalités aux origines très différentes, dans un ensemble homogène et cohérent.

La Légion étrangère est un excellent observatoire de la condition de l'homme et de ses aspirations. Le recours qu'elle constitue, échappatoire pour certains, juste exutoire pour d'autres, ne résume pas tout.

Elle est tantôt une issue par défi, soif d'aventures ou désirs romanesques ; tantôt elle sait se faire la porte de sortie d'un milieu personnel trop étriqué voire, tout simplement le résultat d'un pari ponctuel. Quel que soit le cas, elle représente toujours un choix intime.

Laboratoire révélateur de potentiels, l'Institution permet parfois aux individus qui la composent, d'identifier et de donner une réalité à leurs talents.

Mais l'ouverture humaine qu'elle offre s'inscrit toujours comme un nouveau point de départ, pour ceux qui passent dans ses rangs : "La Légion ne change pas les hommes, elle les révèle à eux-mêmes" (Prince Aage de Danemark).

Képi blanc, faisant place aux grands hommes dans ses pages, a extrait douze personnalités des vingt-huit qui composent l'exposition. Douze parcours à la Légion où se mêlent la fulgurance, la souffrance, l'audace, la chance et quelquefois la gloire, avant de connaître, après avoir servi, une destinée hors du commun.

L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter