Mon panier
Aucun article

Mot du redac'chef N° 740

Mot du redac'chef N° 740
C’est la première fois depuis 2001 que les militaires français sont victimes de l’attaque d’un soldat afghan infi ltré par les talibans. Ce 29 décembre 2011, dans la vallée de Tagab, dans l’instable province de Kapisa, où sont déployés une partie des quelques 3 600 militaires français servant, l’adjudant-chef Mohammed El Gharrafi et le sergent Damien Zingarelli terminaient l’aménagement de leur poste de combat quand un soldat de l’armée nationale afghane a retourné son arme à leur insu en ouvrant le feu sur eux. La Légion étrangère porte la mémoire de nos deux frères d’armes morts dans l’accomplissement de leur devoir. Les honneurs leur ont été rendus aux Invalides par le CEMAT, puis à Saint-Christol par le ministre de la Défense et des Anciens combattants. Nos pensées et notre soutien vont à leurs familles, à leurs proches et à nos camarades du 2e REG.

 

Un hommage citoyen a également été rendu mardi 24 janvier, sur le pont Alexandre III à Paris aux
quatre autres militaires du 93e RAM et du 2e REG, tués le 20 janvier dernier à Tagab. Plus d’un millier de personnes étaient rassemblés au passage du convoi funéraire se rendant aux Invalides pour saluer ces quatre héros, dont l’adjudant Svilen Simeonov du 2e REG qui servait à titre étranger.

 

Le 3 janvier 2012 à Saint Christol, le 2e Régiment étranger de génie a été mis à l’honneur par monsieur Gérard Longuet, ministre de la Défense et des Anciens combattants. Engagée depuis plusieurs années en Afghanistan, dans le cadre de l’opération Pamir, plus de 550 légionnaires du régiment ont été
déployés en Kapisa. Pour la valeur démontrée par ses hommes et les nombreuses missions accomplies avec succès, le drapeau du régiment a été décoré de la croix de la Valeur militaire avec palme à l’ordre de l’armée. C’est une belle reconnaissance pour le remarquable travail accompli par le 2e REG, et ne l’oublions pas, la perte de 5 hommes du régiment en Afghanistan : le chef de bataillon Benoît Dupin, le major Mohammed El Gharrafi, l’adjudant Svilen Simeonov, le sergent-chef Damien Zingarelli et le caporal Goran Franjkovic.

 

Ce mois-ci, nous vous proposons un dossier consacré au sport à la Légion étrangère. Occupant une place importante dans la vie du légionnaire, il représente un facteur incontournable pour l’entretien de la condition physique et de la préparation opérationnelle pour l’accomplissement du métier militaire. Il constitue aussi pour les légionnaires un vecteur d’intégration, grâce aux challenges sportifs pratiqués, notamment à Noël et à Camerone, contribuant ainsi à l’affermissement de la cohésion interne et à l’esprit de corps. À la Légion, le sport est également un vecteur de rayonnement, la performance sportive étant encouragée aussi bien sur le plan individuel que collectif, par le biais de pratiques sportives multiples jusqu’à des niveaux de compétitions professionnelles, le meilleur exemple étant représenté par l’ATHLEG.

 

Le thème retenu cette année pour le 149e anniversaire du combat de Camerone porte sur "la Légion étrangère, une exception française" : exception humaine en raison de la diversité du recrutement
mondial de la Légion engageant des étrangers volontaires venus servir la France avec plus de 150 nationalités représentées ; exception militaire, d’une part par le fait que cet "amalgame" de nationalités brassées dans les unités, est sous commandement français et d’autre part des règles propres définissant le statut à titre étranger. Enfin, une exception politique, la Légion étrangère étant un
creuset des valeurs républicaines, une école d’intégration dans la communauté française pour nos légionnaires avec la naturalisation. Ils ont fait le choix de servir la France, en s’engageant à la Légion étrangère, pour défendre ses idéaux et ses valeurs, en acceptant de donner leur vie, "étrangers devenus Français, non par le sang reçu, mais par le sang versé".

 

Les cérémonies de Camerone cette année seront également l’occasion de célébrer le "70e anniversaire de la bataille de Bir Hakeim". Nous rendrons hommage à nos anciens de la 13 et aux Compagnons de la Libération qui se sont brillamment illustrés contre les troupes de l’Axe dans le désert libyen.

Bonne lecture à tous

Nous vous recommandons
L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter