Mon panier
Aucun article

Mot du redac'chef N° 741

Mot du redac'chef N° 741
La Légion étrangère, depuis sa création en 1831 a toujours été formée d'unités d'infanterie. Les origines des premiers groupes de reconnaissance apparaissent avec le 180e Groupe de reconnaissance divisionnaire (GRD) créé le 1er décembre 1939. Il puise son origine à partir, notamment des effectifs des 1er et 2e REC et du dépôt commun des régiments étrangers de Sidi bel Abbès. Devenu le 97e GRD, il participe à la Campagne de France avant d'être dissout en septembre 1940. Depuis, la reconnaissance a évolué au sein de l'armée de Terre et la formation des militaires, l'équipement et les missions d'éclairage et de reconnaissance se sont adaptés aux différents types de confl its modernes. Notre dossier du mois est ainsi consacré aux "éclaireurs" des unités Légion particulières que l'on retrouve au sein des deux REG, au 1er REC, au 2e REI, 2e REP et au 3e REI.


Le mois dernier, la Légion a encore payé un lourd tribut aux exigences du métier militaire. Notre quotidien est lié à un entraînement qui exige d'être au plus près des conditions d'engagement sur des terrains diffi ciles. La disparition du caporal-chef Kamil Szymkowski, le 1er février dans une avalanche en vallée de Maurienne en Savoie nous le rappelle. Alors qu'ils effectuaient une instruction dans le cadre de la formation de chef d'équipe haute montagne, 18 légionnaires de la 2e compagnie du 2e REG ont été emportés par une plaque de neige qui s'est détachée. Un hommage militaire a été rendu le 9 février à Saint-Christol d'Albion, présidée par le général Wattecamps, commandant la 27e Brigade d'infanterie de montagne, représentant le général d'armée Ract Madoux, CEMAT et en présence du général Christophe de Saint Chamas, COM.LE, aux côtés de ses frères d'armes.


Enfin, un grand ancien nous a quittés le 24 janvier dernier. Le général d'armée (2s) Paul Lardry, ancien "Père Légion", était âgé de 83 ans. Saint-Cyrien de la promotion "Général Frère", il avait rejoint la Légion étrangère en 1951 dans les rangs de la 13e Demi-brigade de Légion étrangère en Indochine. Il commandera la 2e compagnie saharienne portée de Légion étrangère. En 1974, il prend la tête de la 13e DBLE avant de diriger de 1976 à 1980, les éléments français au Tchad. En 1980, il commande le Groupement de la Légion étrangère. Puis, il dirige successivement les forces armées du sud de l'Océan Indien et la Force d'action rapide. Il est admis en deuxième section en 1991. Il poursuivra son engagement au profi t de l'institution en tant que président d'honneur au sein de "l'Association nationale des décorés de la Légion d'honneur au péril de leur vie". Il avait à coeur de défendre cette ancienne association tout en veillant à resserrer les liens avec la société d'entraide de la Légion d'Honneur dont il était un membre éminent. Chef émérite, apprécié de tous, la communauté légionnaire lui a rendu hommage.

Bonne lecture à tous!

Nous vous recommandons
L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter