Mon panier
Aucun article

Mot du redac'chef N° 749

Mot du redac'chef N° 749
2012 est une année particulière pour la Légion étrangère. Notamment pour la Maison mère, puisque le 1er Étranger célèbre à Aubagne, le 50e anniversaire de sa présence au coeur du pays de Marcel Pagnol.

En 1962, la Légion quittait son berceau algérien et Sidi Bel Abbès pour prendre un nouveau départ avec son redéploiement en métropole et dans quelques territoires d'Outre-Mer. Cette "mutation" connaît depuis un franc succès partout où les unités de Légion se sont installées, tissant de forts liens avec les autorités civiles et les populations locales. Cet échange mutuel et partagé se renouvelle chaque année, d'une manière bien visible, au travers des diverses manifestations réunissant militaires et citoyens, telles que les cérémonies de Camerone dans les garnisons ou encore les défi lés du 14 Juillet à Paris ou en province. Dans ces moments de communion, la Légion soulève régulièrement l'enthousiasme et la curiosité des foules.


Les récentes cérémonies du 11 Novembre, devenues journée d'hommage à tous les "Morts pour la France", ont été une nouvelle fois l'occasion de montrer les liens étroits qui existent entre les Français et leur Légion.

Une réalité : des légionnaires qui se sentent bien dans leurs garnisons, des contacts entretenus à tous les niveaux, rencontres culturelles et sportives, sociales et professionnelles... Prenons également quelques exemples récents : le succès de l'exposition "Regards de légionnaires" ou encore les "Assises des Petites villes de France" à Castelnaudary. Plus en arrière, souvenons-nous aussi qu'en décembre 1999, le légionnaire de 1re classe Nemcok disparaissait, mortellement blessé lors de la chute d'un arbre alors qu'il effectuait des opérations de bucheronnage dans le cadre du déclenchement du plan ORSEC. En ces moments douloureux, le Président Jacques Chirac écrivit à son chef de corps : "Je viens d'apprendre la mort en Haute-Vienne du légionnaire Nemcok, dans l'accomplissement d'une mission de solidarité nationale exigeante et difficile, au service de nos compatriotes victimes des intempéries. Je tiens à vous dire que je partage votre émotion et votre tristesse dans ce deuil tragique qui frappe votre régiment, toute la communauté légionnaire et l'ensemble des armées françaises. En mon nom, et au nom de tous les Français, je vous adresse, Mon colonel, l'expression de mes sentiments très attristés".


La Légion étrangère a toujours été un acteur, au travers de cet esprit de solidarité, de ses actions, de son identité et de son esprit de corps qui continue à concourir au mythe de Monsieur légionnaire. Aujourd'hui, comme hier et encore plus demain, on ne cesse de parler de la Légion étrangère. Les médias demeurent friands de son épopée, les productions littéraires restent abondantes et les candidats se pressent toujours aussi nombreux à l'engagement.

La Légion étrangère traverse le temps, s'adaptant et maîtrisant contraintes et objectifs, éternellement...

Nous vous recommandons
L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter